Ludivine Large-Bessette a pour mediums de prédilection la vidéo et la photographie. Très tôt elle s’intéresse au corps et à la performance, et la découverte de la danse contemporaine marque un véritable tournant dans sa pratique de plasticienne. Elle développe aujourd’hui un travail se situant à la frontière de l’art vidéo et numérique, du cinéma et de la danse contemporaine, et met ainsi régulièrement en scène des danseurs.

Dans ses oeuvres protéiformes, l’image du corps devient un miroir capable de désarçonner et d’émouvoir le spectateur. Que ce soit en se jouant d’images historiques, en se focalisant sur les sensations physiques, ou en créant des scènes surréalistes, il s’agit toujours, par différents biais, de prendre à partie le spectateur sur la place corps dans nos jeux sociaux et sur son rôle dans notre environnement contemporain. Affirmer l’importance de celui-ci et de sa place clivante dans notre rapport à nous-même et au monde.

In her multidisciplinary work, which uses both photography and video, the represented body becomes a mirror that is able to unsettle, to question and to move the audience. Through the use of melodramatic codes of cinema, through the painful sensation of a resisting body and through the play that emerges from absurd situations, she interrogates and confronts the viewer with the role of the body in our social interactions and in our contemporary environment.