L'ATTENTE

Installation vidéo (DVCAM), 3 plaques de cuivre gravées et 1 vidéoprojection en boucle - 10’32’’

 

L’Attente est composée de trois vidéos projetées sur des gravures. Ce sont des vidéos de femmes travaillant dans la visio (vidéo-chat pornographique sur Internet) en attente d’un client potentiel. Ce triptyque joue sur la notion de cadre, toujours identique et restreint - l’image de la webcam – cadre où les femmes qui défilent sont enfermées, petite boîte où le hors champ est happé dans le noir de la projection et l’interstice de la série de plaques de cuivre. 

Mais l’image virtuelle pixellisée de ces êtres disponibles rencontre la matière très incarnée, rêche, et couleur chair du cuivre gravé. Cette porosité qui ressort de cette superposition d’images et de matière est du même ordre que l’aspérité qui ressort du fait de la fatigue et de l’attente trop poussée. Les femmes, ici, à force d’attendre le client, finissent par trahir leurs poses étudiées. Elles libèrent alors, par bribes, leur caractère et leur humanité dans l’affaissement, contrariant la rigidité du cadre imperturbable de la webcam.

 

 

Video Installation (DVCAM), 3 engraved copper plates and 1 video projection loop - 10’32’’

 

L’Attente is made up of three videos projected on engravings. These are videos of women working in “visio” (pornographic video-chat on the internet) and waiting for a potential client. This triptych plays on the idea of frame, a frame that is always the same and always limited (i.e. the webcam image), a frame in which the women are imprisoned, a small box where what happens outside is consumed by the blackness of the projection and the cracks between the different copper plates.

But the virtual and pixelated image of those available beings meets the engraved copper, a very incarnate material, rough and skin-coloured. This porosity, triggered by the superimposition of images and material, is very much like the roughness triggered by those women’s ennui. The women, because they keep on waiting for a client, end up betraying their studied postures, thus fleetingly revealing their character and their humanity by their slouching, and impeding the rigidity of the webcam’s immovable frame.

1/4